Fin du port du masque dans les transports

 
 
Fin du port du masque dans les transports

En raison de l’évolution positive de la situation sanitaire, le port du masque n'est plus obligatoire dans le métro, le bus ou encore le train, depuis le 16 mai 2022.

Port du masque

Le port du masque, reste uniquement en vigueur dans les établissements de santé, services et établissements médico-sociaux et certains lieux de santé.

« Pass vaccinal »
  • Depuis le 14 mars, l'application du « pass vaccinal » est suspendue dans tous les endroits où  il était exigé (lieux de loisirs et de culture, activités de restauration commerciales, foires et salons professionnels...).
  • Il reste toutefois en vigueur dans les établissements de santé, les maisons de retraites, les établissements accueillant des personnes en situation de handicap.
Allègements des mesures sanitaires
  • Depuis le 14 mars, le port du masque n'est plus obligatoire. Tous les lieux les lieux sont concernés, sauf les établissements de santé.
  • Le port du masque n’est plus obligatoire dans les salles de spectacle, les salles de concert et les cinémas, depuis le 28 février 2022.
  • Les concerts debout ont repris, dans le respect du protocole sanitaire, depuis le 16 février.
  • Dans les cafés et les bars, la consommation debout est de nouveau autorisée depuis le 16 février.
  • Les discothèques sont ouvertes dans le respect du protocole sanitaire depuis le 16 février. 
  • Levée des jauges dans les établissements accueillant du public assis (stades, salles de concerts, théâtres…).
  • Manifestations et événements sportifs : le port du masque n'est plus obligatoire depuis le 28 février.
FN-YpHxWQAYLpi4
Éducation
  • Le protocole sanitaire passe du niveau 3 au niveau 2 dans le premier degré pour l’ensemble du territoire métropolitain depuis la fin des congés d'hiver de chaque zone.
  • Les épreuves de spécialité du baccalauréat, prévues du 14 au 16 mars, ont été reportées aux 11, 12 et 13 mai en raison de l'épidémie de Covid-19.
Déplacements

Depuis le 12 février 2022, les règles suivantes s’appliquent aux frontières :

  • Pour les voyageurs vaccinés au sens de la réglementation européenne, plus aucun test ne sera exigé au départ. La preuve d’un schéma vaccinal complet redevient suffisante pour arriver en France, quel que soit le pays de provenance, comme c’était le cas avant la diffusion du variant Omicron.
  • Pour les voyageurs non vaccinés, l’obligation de présenter un test négatif pour se rendre en France demeure, mais les mesures à l’arrivée (test, isolement) sont levées lorsqu’ils viennent de pays de la liste « verte », caractérisée par une circulation modérée du virus.
  • Lorsque les voyageurs non vaccinés viennent d’un pays de la liste « orange », ils devront continuer de présenter un motif impérieux justifiant la nécessité de leur venue en France métropolitaine et pourront toujours être soumis à un test aléatoire à leur arrivée. Les voyageurs qui seraient testés positifs devront s’isoler, conformément aux recommandations de l’Assurance maladie.
  •  les règles relatives aux déplacements entre la métropole et les outre-mer et au sein des outre-mer passent en régime des pays verts : preuve vaccinale pour les voyageurs vaccinés et test négatif pour les non vaccinés. Pour les voyages vers Wallis-et-Futuna, les obligations de dépistage et les motifs impérieux sont toujours exigés.

> Plus d'informations

Vaccination
  • Depuis le 14 mars, le « pass vaccinal » est suspendu partout où il s’applique aujourd’hui. L’obligation vaccinale qui s’applique aux soignants reste en vigueur.
  • Le délai de la dose de rappel est ramené à trois mois après la dernière injection ou la dernière infection au Covid-19.
  • Le rappel vaccinal est ouvert à toutes les personnes de 18 ans et plus, et depuis le 24 janvier, il l'est à tous les adolescents de 12 à 17 ans sans obligation.
  • La deuxième dose de rappel est ouverte à toutes les personnes de plus de 80 ans, 3 mois après l'injection de la première dose de rappel et 6 mois après le premier rappel pour les 60-79 ans.
  • La vaccination est ouverte à tous les enfants de 5-11 ans et requiert l'accord de l'un ou l'autre des titulaires de l'autorité parentale.
Tests
  • Depuis le 28 février 2022, les personnes contacts n'ont plus à réaliser qu'un seul test (autotest ou test antigénique ou test RT-PCR) à J2. C'est-à-dire deux jours après avoir eu l'information d'avoir été en contact avec une personne testée positive.
  • Il n’est désormais plus obligatoire de réaliser un test PCR pour confirmer un test antigénique positif.
  • En revanche, un test PCR reste nécessaire après un autotest positif.
Travail
  • Depuis le 2 février, le télétravail n'est plus obligatoire.
  • Un nouveau protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise a été dévoilé. Consultez le détail des nouvelles règlementations en cliquant ici .
Adaptation de l’offre de vaccination en Corrèze

En Corrèze, comme partout en France, le nombre de contaminations décroît même si la circulation du virus reste très active.

Actuellement, seuls les centres de vaccination des centres hospitaliers de Tulle, Brive, et Ussel continuent d’assurer une offre de vaccination adultes et enfants.

La vaccination de proximité est, quant à elle, assurée par les professionnels de santé libéraux du département.

Pour retrouver tous les lieux de vaccination rendez-vous sur sante.fr.