Droits des femmes et égalité entre les femmes et les hommes

Tous mobilisés contre les violences faites aux femmes !

 
Tous mobilisés contre les violences faites aux femmes !

Face aux violences #NeRienLaisserPasser !

L’égalité entre les hommes et les femmes est un combat constant, qui doit être mené sans relâche.

La lutte contre les violences faites aux femmes en constitue le premier pilier, la condition sine qua non sans laquelle l’égalité ne saurait advenir.

Cette priorité de haut niveau a permis le déploiement d’un programme toujours plus conséquent pour lutter face à l’ensemble des violences faites aux femmes.

Ce programme s'articule autour de 3 axes :

  • Aucune violence déclarée ne doit rester sans réponse
  • Protéger efficacement les victimes
  • Mobiliser l'ensemble de la société

Les violences envers les femmes sont multiples : sans compter les agressions subies dans leur cadre familial actuel, 14,5 % des femmes ayant entre 18 et 69 ont subi des violences sexuelles (viols, tentatives de viol, attouchements du sexe, des seins ou des fesses, baisers imposés par la force, pelotage) au cours de leur vie. 

En moyenne, le nombre de femmes âgées de 18 à 75 ans qui au cours d’une année sont victimes de viols et/ou de tentatives de viol est estimé à 94 000 femmes. De la même manière que pour les chiffres des violences au sein du couple présentés ci-dessus, il s’agit d’une estimation minimale.
Dans 91% des cas, ces agressions ont été perpétrées par une personne connue de la victime. Dans 47 % des cas, c’est le conjoint ou l’ex-conjoint qui est l’auteur des faits.

En moyenne, le nombre de femmes âgées de 18 à 75 ans qui, au cours d’une année, sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles commises par leur conjoint ou ex-conjoint, est estimé à 213 000 femmes.
L’auteur de ces violences est le mari, le concubin, le pacsé, le petit-ami, ancien ou actuel, cohabitant ou non.

  • 7 femmes victimes sur 10 déclarent avoir subi des faits répétés
  • 8 femmes victimes sur 10 déclarent avoir également été soumises à des atteintes psychologiques ou des agressions verbales.
Parce que :
  • La violence contre les femmes est une violation des droits de l’homme, ils sont interdits en France et punis par la loi
  • La violence contre les femmes résulte d’une discrimination à l’égard des femmes, tant dans le droit que dans les faits, ainsi que de la persistance d’inégalités entre hommes et femmes.
  • La violence contre les femmes a de lourdes conséquences et peut empêcher la réalisation de progrès dans certains domaines, comme l’élimination de la pauvreté, la lutte contre le HIV/sida et la paix et la sécurité.
  • La violence contre les femmes et les filles n’est pas inéluctable et sa prévention est non seulement possible mais essentielle.
  • La violence contre les femmes est un problème mondial. Jusqu’à 70 % des femmes sont victimes de la violence au cours de leur vie.
Si vous êtes victime ou témoin de violences, ne restez pas seul(e) :
  • Le 3919, numéro national d’écoute anonyme et gratuit, disponible 24h/24 7j/7 et accessible aux personnes malentendantes : ce numéro permet de joindre des écoutantes spécialisées, qui pourront informer, conseiller et, si nécessaire, orienter vers des dispositifs locaux d’accompagnement et de prise en charge.
  • La plateforme de signalement en ligne arretonslesviolences.gouv.fr sur laquelle vous pouvez trouver tous les outils et informations sur le sujet des violences sexistes et sexuelles, mais aussi échanger, de façon anonyme et gratuite, avec des professionnels des forces de l’ordre ;
  • Le 17, numéro d’urgence Police Secours ; ou le 114 par SMS.