La situation du loup en Corrèze

 
 

La présence du loup gris sur le département de la Corrèze est avérée depuis 2017 : des indices pouvant être attribués au loup avaient à l’époque été identifiés.

Depuis cette date, les indices portés à la connaissance de l’État font l’objet d’un suivi et d’une analyse par le réseau loup. Ce réseau est constitué d’une vingtaine de personnes ayant été formées et appartenant à diverses structures locales (OFB, association départementale des lieutenants de louveterie, fédération départementale des chasseurs, parc naturel régional de Millevaches en Limousin, association de protection de l’environnement, etc). Les membres de ce réseau multi-partenarial sont référents en matière de relevés d’indices de présences de loup.

Types signalement
Expertises signalement

Une instance départementale permettant de faire un point sur la situation locale et d’échanger sur les évolutions du plan national d’actions sur le loup et les activités d’élevage, notamment les dispositifs de protection et d’indemnisation, se réunit annuellement.

Fin 2021

Fin 2021 et début 2022, de nouveaux indices ont été relevés ainsi que des actes de prédation pour lesquels la responsabilité du loup n’a pu être écartée. Des indices similaires et des actes de prédation ont également été observés dans les départements de la Creuse et de la Haute-Vienne, confirmant la présence locale d’un front de colonisation de l’espèce.

La cellule de veille loup s’est réunie le 25 janvier 2022 : les documents présentés dans ce cadre sont disponibles en bas de page.

Suite à cette cellule de veille, la préfète a, le 1er février 2022, arrêté les zones du département éligibles au dispositif spécifique d’aide permettant de prendre en charge une partie des dépenses relatives à la protection des troupeaux.