Sécurité Routière

Département en Vigilance Orange Inondation

Le département de la Corrèze est placé aujourd’hui en vigilance Orange Inondation pour le tronçon Vézère-Aval en raison des précipitations attendues dans le week-end..

> Voir l'article

Le bilan 2014 de la sécurité routière en Corrèze

 
 
Le bilan 2014 de la sécurité routière en Corrèze

Les chiffres de la sécurité routière 2014 dans le département ont été présentés en conférence de presse vendredi 13 février 2015.

8 tués de plus qu'en 2013

Tout comme au niveau national, après des années de baisse, le nombre de tués est en hausse de 72 % en Corrèze entre 2013 et 2014. Il est même supérieur aux années 2012 et 2011.

Au plan national, sur les routes de France, en 2014, ce sont + 3,7 % de personnes qui ont été tuées et + 2,5 % qui ont été blessées. En Corrèze, cette inflexion est donc bien plus sensible.

Ces mauvais résultats sur le plan des tués ne doivent pas masquer non plus la hausse du nombre de blessés hospitalisés, qui se traduit par des conséquences terribles pour les victimes et leurs familles.

Les fautes de comportement individuel majoritairement en cause

En 2014, on comptabilise 17 accidents mortels, qui ont provoqué la mort de 19 personnes, dont 4 mineurs.

Sur ces 17 accidents, 12 sont dus à une faute de comportement du conducteur (7 refus de priorité) et 12 des 19 tués n'étaient pas responsables de l'accident.

Face à ce constat, le préfet a annoncé les mesures suivantes pour 2015 :

  • Augmentation des contrôles des forces de l'ordre sur les routes corréziennes
  • Intensification des opérations de prévention auprès des jeunes publics et des personnes âgées

Mise en service de 2 radars-tronçons sur l'A20 dans la nuit du 15 au 16 février 2015 (un dans chaque sens de circulation)

Qu'est-ce qu'un radar-tronçon ? Suivre le lien

Ces 2 radars seront officiellement mis en service au niveau des virages de Noailles au sud de Brive-la-Gaillarde, à 00 h 00, dans la nuit du dimanche 15 au lundi 16 février 2015, après avoir subi une phase de tests. Ils remplacent celui précédemment installé au niveau de la zone du Teinchurier.

L'objectif de la mise en place de ces 2 radars-tronçons est de diminuer le nombre d'accidents corporels et matériels recensés entre 2010 et 2014 par l'Observatoire départemental de la sécurité routière.

En effet, la plupart des accidents sont dus à une perte de contrôle suite à une vitesse excessive, aggravé par les circonstances météorologiques (la pluie notamment). De plus, cette portion d'autoroute est sinueuse, présente de forts dévers et n'est pas adaptée pour permettre des contrôles par les forces de l'ordre.

A compter de cette date, les automobilistes en infraction seront verbalisés. La vitesse limite autorisée est de 110 km/h.

Les statistiques des "flashes" radar en 2014

Type de radar 2013 2014
Radar fixe 102 319 78 680
Radars embarqués ("hiboux") et radars mobiles (dans une voiture banalisée entre autres) 16 913 17 752
Radars feux rouges et passages à niveaux SNCF 3 906 4 628

Bilan des sanctions prononcées suite aux contrôles routiers en 2014

  • Nombre de suspensions administratives du permis de conduire : 1 104 en 2014, contre 854 en 2013, soit une augmentation de 29 %
  • Parmi ces suspensions, 289 l'ont été pour excès de vitesse (contre 279 en 2013) et 622 l'ont été pour alcoolémie excessive (contre 474 en 2013), soit une augmentation de 31 %.  Enfin, 193 permis ont été suspendus administrativement pour consommation de stupéfiants, contre 101 en 2013, soit une augmentation de 91 %.
  • Nombre d'infractions relevées pour non-arrêt au "Stop" : 789 en 2014, contre 661 en 2013, soit 19 % d'augmentation.

Un nouveau barême départemental pour les suspensions administratives des permis de conduire

Le barême des suspensions administratives des permis de conduire vient d'être revu et a modifié certains critères, notamment pour la "durée" de la suspension.

Par exemple :

  • En cas d'alcoolémie constatée entre 0,4 0 à 0,50 mg/litre de sang, la mesure prononcée était de 1 à 2 mois de suspension. Aujourd'hui, elle est passée de 2 à 3 mois.
  • Lorsque la vitesse autorisée à ne pas dépasser est comprise entre 70 km/h et 90 km/h, et que le véhicule contrôlé la dépasse de plus de 40 à 50 km/h, la suspension administrative était de 1 mois et 15 jours. Aujourd'hui, elle est passée de 4 à 5 mois.

En savoir plus sur la suspension administrative du permis de conduire, cliquez ici

Pour connaître l'intégralité des statistiques de la conférence de presse, téléchargez le dossier de presse ici