Le Plan particulier d'intervention (PPI) Butagaz

 
Le Plan particulier d'intervention (PPI) Butagaz

La prise de conscience suscitée par ces événements a conduit l’Union européenne à renforcer et à harmoniser les règles relatives aux établissements pouvant engendrer de tels risques technologiques. Ainsi est née, le 24 juin 1982, la directive dite "Seveso", abrogée et remplacée par la directive 96/82 du 9 décembre 1996, dite « Seveso 2 », modifiée en 2003 et elle-même abrogée par la directive 2012/18/UE du 4 juillet 2012 dite « Seveso 3 ».

En fonction des quantités de substances présentes sur les sites, la directive Seveso introduit une distinction entre deux catégories d’établissements :

  1.  « Seveso seuil haut »
  2.  « Seveso seuil bas »

L’établissement classé « Seveso seuil haut » est couvert par un plan de prévention des risques technologiques (PPRT) qui a pour objectif de limiter les conséquences d’un accident susceptible de survenir, en définissant les règles d’urbanisme applicables aux bâtiments existants ou à construire, pour protéger les personnes. A cet effet, le PPRT définit, en fonction de critères de probabilité, des zones d’exposition aux risques, retenues après prises en compte des mesures de réduction du risque mises en œuvre par l’exploitant. Ce PPRT a été approuvé en Corrèze par arrêté préfectoral du 23 octobre 2012.

Retrouvez l'information concernant les Plans de prévention des risques technologiques (PPRT) en Corrèze en suivant ce lien

Outre la prévention, la réglementation exige de définir l’organisation opérationnelle qui sera activée en cas d’accident. Deux types de plans répondent à cette obligation :

1° - Le plan d’opération interne (POI), établi par l’exploitant, définit les mesures d’organisation interne destinées à maîtriser les sinistres survenant dans l’établissement en veillant qu’ils ne sortent pas du site.

2° - Le plan particulier d’intervention (PPI), établi par le préfet, planifie la réponse opérationnelle pour assurer la sécurité des populations en intégrant tous les phénomènes dangereux (y compris les plus improbables, exclus du champ d’application du PPRT) et ayant des effets en dehors de l’établissement.

Le site de Butagaz de Brive figurant au nombre des installations classées « Seveso seuil haut », fait l'objet d'un plan particulier d'intervention (PPI), arrêté le 30 mars 2004 par le préfet de la Corrèze. Ce plan présente les mesures applicables en matière d’organisation des secours pour la sauvegarde des populations voisines exposées à un sinistre débordant les limites du site.

La refonte du PPI se fonde sur une étude de dangers produite en 2007 par l’exploitant, sous le contrôle de la direction régionale de l'environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL). Cette étude présente les travaux programmés par l’entreprise afin d’obtenir une réduction globale des risques sur le site :

  •  Construction d’enceintes béton périphériques aux deux sphères de stockage du GPL
  •  Modification du mode d’approvisionnement du dépôt (remplacement des wagons par des camions gros porteurs)
  •  Optimisation de l’implantation des postes de chargement et de déchargement des camions-citernes
  •  Réduction du volume des zones encombrées
  •  Réalisation d’aménagements de sécurité complémentaires (arrosages automatiques, systèmes de détection de flammes ou de gaz).

Par ailleurs, en collaboration avec le service départemental d’incendie et de secours (SDIS), l’exploitant a procédé, en 2009, à une remise à jour du plan d'opération interne (POI). Ce plan définit les mesures d’organisation, les méthodes d’intervention et les moyens nécessaires, tant internes qu’externes, que l’exploitant doit mettre en œuvre au sein de son établissement, sous sa responsabilité, pour maîtriser tout accident, protéger le personnel, les biens et éviter les effets sur les populations et l’environnement.

Le présent PPI a été révisé en concertation avec l'ensemble des services d’intervention et de secours, la mairie de Brive, la DREAL et les représentants de l'établissement Butagaz. Il constitue une disposition spécifique du plan ORSEC départemental.