Viabilité hivernale

Viabilité hivernale

 
 

A l'approche de l'hiver, les pouvoirs publics se mobilisent pour veiller et rétablir, si besoin, des conditions de circulation optimales pour les usagers de la route.

Gros plan sur la "viabilité hivernale".

En période hivernale, les routes deviennent difficilement praticables et dangereuses, surtout en cas de neige et de verglas.

Assurer un service de viabilité hivernale, c'est garantir aux usagers de la route une circulation et une mobilité satisfaisantes tout en maintenant un niveau de sécurité maximal.

Dans les départements, les services territoriaux d'aménagement et les directions interdépartementales des routes (DIR) sont chargés du service de viabilité hivernale. En fonction de la nature et de l'intensité du phénomène climatique, ils utilisent différents procédés pour permettre aux usagers de circuler sur les routes : le salage, l'épandage de fondant routier et le raclage.

Lorsque les phénomènes hivernaux sont trop extrêmes, des plans "intempéries" sont mis en place au niveau départemental ou interdépartemental.
 "Ces plans ont pour principaux objectifs d’assurer en toute circonstance l’écoulement du trafic et la sécurité des personnes, en évitant le blocage des axes routiers et autoroutiers", souligne le ministère de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement.

Les mesures prises peuvent être : des itinéraires ou sorties obligatoires, une circulation des poids lourds en convois, le secours et l'assistance aux usagers de la route.

Les bons réflexes à adopter en voiture

Avant de prendre sa voiture, il est important de se renseigner d'abord sur les conditions météorologiques  et l'état du trafic . Si Météo France déclenche une alerte orange et rouge dans sa région, il est fortement recommandé de ne pas circuler en voiture.

En cas de neige ou de verglas, il faut être particulièrement vigilant. Les pneus n'adhérant pas bien à la route, l'usager peut très vite perdre le contrôle de sa voiture. Dans une telle situation, les conseils de la sécurité routière sont les suivants :

  • réduire significativement la vitesse de son véhicule et allonger les distances de sécurité. Si la visibilité est réduite, la distance entre deux véhicules doit être au minimum de 50 mètres ;
  • éviter de dépasser d’autres véhicules de manière intempestive. Les accélérations soudaines et les freinages brusques déstabilisent la voiture ;
  • renoncer à poursuivre son trajet lorsque l'axe routier est bloqué ;
  • faciliter la circulation des engins de déneigement et de salage. Rappelons qu'il est strictement interdit de les dépasser ;
  • être en possession d'équipements spéciaux : pneus neige, chaînes, pneus cloutés ou à crampons. Ces derniers peuvent être utilisés du samedi précédant le 11 novembre au dernier dimanche de mars de l'année suivante. La vitesse maximale autorisée est de 50 km/h en ville et 90 km/h sur route et autoroute.