Le contexte

 
 

Chiffres clés de la forêt française

La surface des forêts françaises couvre aujourd’hui environ 15 millions d’hectares, soit plus du quart de notre territoire et s’accroît d’environ 40 000 ha par an. La forêt française est la première forêt feuillue d’Europe. Elle est essentiellement privée (74 % des surfaces), avec 3,8 millions de propriétaires. Les forêts publiques, de l’État (10 %) ou des collectivités territoriales (16 %), sont gérées par l’Office national des forêts. La plus grande partie de la forêt française a pour vocation de produire du bois d’œuvre de qualité, dans le cadre d’une gestion durable, c’est-à-dire soucieuse de la conservation de la diversité biologique et du maintien des potentialités des sols, en évitant toute évolution irréversible. La filière forêt-bois regroupe plus de 450 000 personnes, aux métiers très différents, mais complémentaires.

Chiffres clés de la forêt corrézienne

La Corrèze est très boisée. La forêt occupe 260 000 ha soit 50% de la surface forestière du Limousin.

Le taux de boisement moyen est de 45% (limousin 34%, national 27%) à égalité avec la surface agricole 43% auxquels s’ajoutent 2% de landes et 1,2 % de milieux aquatiques.

Ce taux de boisement varie par canton de 24% à 63%.

La forêt est récente et en grande majorité privée

Les forêts relevant du régime forestier (domaniales et communales) ne représentent que 4,7 %.

La forêt privée du Limousin est partagée entre 155 000 propriétaires dont 2300 possèdent plus de 25 ha d’un seul tenant et 81 000 propriétaires détiennent moins de 1 ha.

A l’échelle humaine l’évolution des paysages a été rapide puisque le cadastre indique une surface forestière de 50 000 ha de 1862 à 1908 puis environ 250 000 ha depuis 1970.

Le territoire est, majoritairement, couvert de feuillus. Les résineux sont issus de plantations.

Les zones de productions varient d’une zone granitique de moyenne altitude culminant à 980 m au bassin calcaire de Brive où pousse l’Erable de Montpellier.

Cette diversité de stations se traduit par une diversité d’essences. La forêt feuillue domine avec 60% de surface boisée, occupée pour moitié par le chêne puis par le châtaignier et le hêtre.

L’épicea commun est localisé sur le plateau de Millevaches et sur la bordure est du département, le douglas est présent sur toute la montagne limousine et le pin sylvestre se concentre sur le sud-est du département.

La surface des peuplements réguliers de moins de 50 ans et issus de plantations représentent 27% de la forêt ; ces plantations sont constituées à 95% de résineux, dont 50% pour le douglas et 25% pour l’épicéa.

Les bois sont en majorité de qualité moyenne, sauf pour les résineux âgés, notamment après élagage.

Cette forêt est productive

Le volume total sur pied est de 42 millions de m3 et cette forêt s’accroît de 2,2 Mm3 par an (5%) et produit 110 000 m3 de bois mort.

La récolte est estimée à 1 Mm3 par an commercialisés, plus le bois de chauffage et les piquets auto consommés.

La forêt corrézienne produit en moyenne 8 m3/ha/an (moyenne française 7 m3/ha/an) ; la forêt résineuse atteint 12 m3/ha/an.

En décembre 1999 la tempête a renversé environ 3 Mm3 de bois.

Les scieries de Corrèze produisent 176 000 m3 (scié) dont 150 000 m3 de résineux et emploient, avec l’exploitation, 600 personnes.

Une partie de la ressource est difficilement mobilisable

La récolte de ces bois rencontre deux limites physiques car 22% de la forêt se trouve sur des pentes supérieures à 30% et 46% des volumes récoltables se trouvent à plus de 200 m d’une route accessible aux grumiers.